La narration en format audio : Wonder Woman par Power Records

Des extra-terrestres envahissent la terre. Ils viennent en paix. Enfin, elles. Les extra-terrestres sont des femmes venues éclairer les humains sur la supériorité des femmes sur les hommes et permettre aux premières de prendre le pouvoir sur les seconds. Très vite, un mal étrange se met à frapper la population masculine, Wonder Woman va mener l’enquête.

La suite peut être entendue en écoutant le vinyle « Wonder Woman Amazons from space » sorti par Power Records durant l’année 1977-1978 dans un format vinyle seul ou comics + vinyle et un slogan « The action comes alive as you read ».

Publicité présentée sur le blog powerrecord.blogspot.fr

Robbie Ettelson consacre un billet à l’aventure des comics audio. Dans les années 1920 nait une entreprise de produits en plastique qui deviendra après la seconde guerre mondiale productrice de vinyles sous le nom Peter Pan Records. L’entreprise va devenir leader de la production audio pour enfants, utilisant comme support le vinyle puis la cassette. Le premier vinyle sort en 1948 et comprend des chansons et histoires pour enfants. Dans les années 1970, les collections se diversifient sous une format livre + disque, chacune centrée sur un héros particulier dont l’entreprise négocie la licence. On y trouve Scooby Doo, Bugs Bunny et G.I. Joe.

source : https://medium.com/cuepoint/the-avengers-age-of-analog-the-power-records-story-bf824e78e4bf

Durant cette même décennie, une filiale est créée Power Records pour les histoires de monstres et de super héros de comics. Progressivement les histoires proposées aux auditeurs deviennent des créations originales sous la plume de Continuity Associates (Neal Adams, Dick Giodarno). L’aventure Power Records s’arrête au début des années 1980.

Meg Shields retrace dans un billet sorti début juin l’histoire du comics audio Wonder Woman sur Power Records. Elle y pose l’intéressante question de la sous-exploitation du format audio de narration, d’autant plus aujourd’hui où les podcasts pullulent. Cette question est approfondie par Katheline Best dans un billet consacré cette fois à Donjons et Dragons à propos du podcast The Adventure Zone. Elle se demande comment qualifier ce podcast parti de l’enregistrement familial gag d’une partie de D&D et devenu une narration de fantasy s’étendant maintenant sur plus de deux ans. « What exactly is that format? Is it a radio play? A dramatic reading of a choose-your-own-adventure novel? A single long improv game? It’s pretty clear that although it has features of many genres of fiction and performance, this form of narrative is a new genre altogether. » (Best, 2017).

Blog sur Power Records 

Podcast sur Power Records

Dans son article, Robbie Ettelson présente de nombreux samples de Power Records utilisés dans le hip hop.

 

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search