Archives de catégorie : Veille

La qualité des murs

En Chine, le mur est en acier, L’Equateur pose des panneaux de ciment, entre la Somalie et le Kenya le choix de porte sur un mélange de ciment et de barbelés.

Après avoir présenté quelques murs récents et les matériaux dont ils sont fait, Elisabeth Vallet, met en perspective l’emmurement actuel du monde avec la joie et l’espoir qu’avait suscité la fin du mur de Berlin. Ma première expérience de voyage scolaire avec l’école à l’étranger, classe verte ou grise en l’occurence, c’était en Allemagne à Berlin… à l’automne 1989. J’ai rien compris hein. J’en garde que le souvenirs d’adultes sens dessus dessous qui ne nous calculaient plus du tout et d’un bout de mur que j’avais ramené à mes parents. C’est un peu fou je trouve à l’échelle d’une vie d’avoir à comprendre les réinterprétations constantes du sens moral des choses. 1989, mur = atteinte à la démocratie censée devenir seul système politique du monde. 2017 : mur = protection contre l’extérieur convenant à tous les régimes politiques.

Le monde s’emmure dans l’imaginaire et dans la vie.

Montage d’une déclaration de Donald Trump et d’un extrait de Doomsday (Marshall, 2008), film d’infectés mettant en scène une Angleterre emmurée se protégeant de l’Ecosse.

Montage d’une déclaration de Donald Trump et d’un extrait de Machete (Rodriguez, 2010), film hommage au cinéma d’exploitation mettant en scène la construction d’un mur entre le Mexique et les Etats-Unis.

Le mur est-il notre nouvelle norme de conception des relations à l’autre ?

Continuer la lecture de La qualité des murs

Radioscopie de la peur : une histoire du film d’horreur

Peut-on prendre plaisir à éprouver de la peur ? « Tout ensemble dans la salle aux fauteuils rouges (…) on se tiendra chaud et on aura moins peur ». C’est la programmation d’été sur France Culture, l’occasion de ré-écouter une émission de Sur les docs, diffusée pour la première fois le 19 mai 2014.

Dés le lancement, on se retrouve face à deux dimensions emblématiques des représentations du cinéma d’horreur. L’animatrice parle de la faible (nulle) représentation du genre horrifique au festival de Cannes. Son premier invité indique qu’il a développé un intérêt pour le genre à l’adolescence. Le cinéma d’horreur : des films oui mais.

Continuer la lecture de Radioscopie de la peur : une histoire du film d’horreur

Ecrire sur le cinéma d’animation (DL 31/07/17)

La NEF, Nouvelles écritures pour le film d’animation, propose un colloque sur le thème « Ecrire sur le cinéma d’animation » les 1er et 2  décembre 2017 à l’INHA (Institut National d’Histoire de l’Art) à Paris. Les propositions de communication sont à envoyer avant le 31 juillet 2017.

Alors que les discours contemporains sur le cinéma d’animation semblent de plus en plus nombreux et gagner en visibilité à l’ère du numérique, suscitant de plus en plus de curiosité de la part de la communauté scientifique et du public, ce colloque se propose de réfléchir à un premier état des lieux des transformations de ces pratiques écrites et des écritures modernes et contemporaines sur le cinéma d’animation, en France et à l’étranger, afin de faire le point sur cette production dont la diversité des approches et le rayonnement géographique témoignent de la dynamique et de la richesse actuelles.

Extrait de l’appel à com, que vous pouvez consulter ici.